LIRE 22 août 2016

Le Verbe ne sera pas de la rentrée…

Nouvelle choc pour l’équipe du Verbe en cette rentrée automnale : nous devons interrompre nos services et notre diffusion pour la saison 2016-2017. D’autant plus choc que nous venions tout juste d’entamer le dialogue avec vous. Mais, privé de subsides publics cette année, Le Verbe, comme tout autre organisme «à projet», doit revoir ses sources de financement. Rien n’est gratuit, malgré qu’on en ait parfois l’illusion sur le web. Rassurons-nous toutefois, ce n’est qu’un au revoir.

Loin de voir cette première année comme un échec, nous en tirons un bilan objectif très positif et c’est sur cette base que nous allons continuer de construire. Faut-il le rappeler, Le Verbe – Plateforme du théâtre indépendant a été officiellement mis en ligne le 5 octobre 2015. Il vient poursuivre la mission menée par Carte Prem1ères, durant une dizaine d’années, celle de promouvoir collectivement les créations des compagnies de théâtre qui s’autoproduisent. Cette initiative est soutenue depuis ses débuts par le Théâtre Aux Écuries qui en assure l’administration. Son financement est assuré, tout comme Carte Prem1ères jadis, à 80% par des programmes des Conseils des arts.

Lors de notre première année d’activités, nos objectifs ont été principalement de créer des outils numériques et d’élaborer une ligne éditoriale cohérente, en plus d’amener la communauté abonnée à Carte Prem1ères à migrer vers ces nouveaux outils. Notre mission est accomplie. Les chiffres de fréquentation nous permettent d’affirmer que les aficionados curieux du théâtre de création qui suivaient Carte Prem1ères ont migré vers le Verbe Théâtre. De plus, le site attire trois fois plus d’internautes avec ses contenus audio et écrits – réalisés par des artistes et des travailleurs culturels qui mettent l’accent sur la création et sur l’expérience du spectateur. Des lecteurs web intéressés le fréquentent et, chose rare, prennent le temps de lire et d’écouter. Les publicités des spectacles obtiennent un taux de «clics» qui se compare avantageusement aux revues spécialisées et aux quotidiens. Et, notre revue de presse a connu un franc succès avec plus de deux mille lecteurs.

Nous avons créé, en plus d’un porte-voix pour des spectacles, des artistes et des créateurs indépendants, un lieu qui est dédié au spectateur. Et c’est dans le partage de l’expérience du théâtre, dans tout ce qu’elle a d’abîmes et de sublime, que nous croyons. Cette contamination faite de bouche à oreille, d’instants partagés, de découvertes surprenantes, est au-delà de la sempiternelle promotion. C’est le cœur de l’art vivant. C’est ce qui nous amène à y revenir saison après saison.

Nous sommes convaincus, enthousiastes et persévérants comme les artistes des compagnies membres du Verbe, qui, chaque année, offrent près d’une quarantaine de créations sur nos scènes. Oui, nous le croyons, le théâtre peut FOUDROYER, et il peut TRAHIR. Oui, il peut ANTICIPER et OCCUPER l’imaginaire collectif.

Le Verbe prend une pause cette année pour s’ajuster. Nous vous reviendrons, c’est promis. D’ici là, le site restera disponible en consultation, mais nos services de revue de presse, de carrousel de spectacles, de bons plans et d’activités seront suspendus. Nous vous encourageons en revanche, à prendre d’assaut le groupe Facebook, le VerbeClub, créé pour permettre d’échanger entre spectateurs. Partagez vos coups de cœur, posez des questions, entamez la discussion : émancipez-vous !

Isabelle Mandalian
pour l’équipe du Verbe

En terminant, nous aimerions vous remercier fidèles lecteurs, ainsi que tous ceux et celles qui ont participé cette année à la vie du Verbe, votre accueil généreux, vos réflexions, retours, vos coups de gueule: c’est vous qui avez donné une couleur à cette communauté.

Salutations à ce bon vieux Guillaume Girard d’amour à l’idéation et à l’animation du podcastau comité de rédaction et à ses épiques réunions : Marie-Andrée Brault, Alexia Bürger, Rébecca Déraspe, Éric Forget, Guillaume Girard, Xavier Inchauspé, Isabelle Mandalian et Jérémie Niel; au comité de pilotage assuré par Mayi-Eder Inchauspé, David Lavoie et Vincent de Repentigny; à Renée Hudon pour l’administration et Laurence Dupont du Théâtre Aux Écuries; aux stagiaires de feu Octave Broutard et Camille Vigué; à Gris-Gris Design concepteurs du site et à Jeanne Bertoux, Guillaume Peyre, Hélène Legault, Marie-Paule Grimaldi pour l’aide aux contenus du site web; aux équipes des théâtres Espace Libre, Usine C et Aux Écuries qui nous ont reçus; au Théâtre d’Aujourd’hui qui a partagé les contenus de leur magazine 3900 et à l’Atelier Radio pour le partage de leurs captations.

Merci à Montheatre.qc.ca et à Revue Jeu qui ont été d’emblée des partenaires enthousiastes. Aux 21 compagnies de création qui sont devenues membres du Verbe. Et à la Caisse de la Culture pour leur soutien indéfectible.

La liste est imposante, mais un grand salut (et à bientôt!) à tous ceux qui ont collaboré par écrit, en dessins, en photos, en entrevue ou en performance à l’audio : Glenn Adenot, Mathieu Arsenault, Charles Bender, François Bernier, Sara Berthiaume, Luc Bonin, Céline Bonnier, Pascal Brullemans, Catherine Bourgeois, Daniel Canty, Michelle Chanonat, Olivier Choinière, Nathalie Claude, Philippe Couture, Amélie Dallaire, Ulysse Del Drago, Julie Delporte, Sébastien Dodge, Marcelle Dubois, Eve Duranceau, Thomas Duret, Elen Ewing, Sara Fauteux, Julie Gauthier, Luc Gauvreau, Marie-Claude Gendron, Sandrine Girard, Karine Gontier-Hyndman, Marie-Paule Grimaldi, Marcelle Hudon, Danielle Lecourtois, Simon-Xavier Lefebvre, Michel-Maxime Legault, Cédric Lord, Francis Monty, Julie Paquette, Jean-François Picher, Gabriel Plante, Philippe Prud’homme, Anne-Sophie Rouleau, Pauline Schwab, Emmanuelle Sirois, Guillaume Tremblay, Hugo Trepanier, Julie Vallée-Léger et Adrienne Wong.